- Etablissement Claude-Bernard - Paris 16

Découvrez le collège et lycée Claude-Bernard : un établissement au passé historique riche, engagé dans l'excellence éducative et jouant un rôle clé dans la formation des jeunes du 16ème arrondissement de Paris. Alliant tradition et modernité, il offre à ses élèves un environnement stimulant et une éducation de haute qualité.

Localisation du collège et lycée Claude-Bernard - Paris 16e

Le lycée Claude-Bernard, établissement public local d’enseignement français fondé en 1938, regroupe un collège et un lycée. Il est situé au 1, avenue du Parc-des-Princes dans le 16e arrondissement de Paris, en hommage au célèbre physiologiste français du 19ème siècle, Claude-Bernard, pionnier de la médecine expérimentale. L'établissement est délimité par l'avenue du Parc-des-Princes, la rue Lecomte-Du-Nouÿ, le boulevard Murat et la rue de l'Arioste.

Il est desservi par la station Porte de Saint-Cloud de la ligne 9 du métro parisien.

Les taux de réussite du collège et lycée Claude-Bernard - Paris 16e

Le lycée Claude-Bernard accompagne en moyenne plus de 800 lycéens vers le baccalauréat général et technologique, se plaçant au 99e rang sur 108 dans le département. En 2019, il a enregistré un taux de réussite au baccalauréat de 86%, dont 28% avec mention. Le ratio professeur-élève y est d'un pour huit.

Le Collège Claude-Bernard accompagne en moyenne plus de 300 collégiens jusqu'à la classe de 3e et à l'examen du brevet, se classant au 142e rang sur 176 établissements dans le département. En 2018, sur les 104 collégiens présentés, le Collège Claude-Bernard a enregistré un taux de réussite au brevet de 77%, avec 58% des candidats obtenant une mention.

Ces chiffres sont accessibles sur Enseigna 

Origine du collège et lycée Claude-Bernard - Paris 16e

Dans les années 1930, un projet ambitieux voit le jour dans le sud du 16e arrondissement de Paris : la création d'un nouveau lycée de garçons et d'un lycée de jeunes filles, aujourd'hui connu sous le nom de lycée Jean de la Fontaine. Le lycée Claude-Bernard, conçu pour accueillir 1 200 garçons répartis dans 50 classes, est érigé en 1937 sur un vaste terrain dégagé. Malgré un chantier encore en cours, il débute ses enseignements dès l'année scolaire 1937-1938 et est officiellement inauguré le 16 juin 1938 par Jean Zay, ministre de l'Éducation nationale.

À ses débuts, le lycée Claude-Bernard était exclusivement réservé aux garçons et proposait des formations en lettres, sciences et arts. Pendant l'Occupation de Paris par les forces allemandes de juin 1940 à août 1944, le lycée est réquisitionné pour devenir une caserne de troupes SS. Les soldats y effectuent leurs exercices militaires, notamment au Parc des Princes. Un bunker est également construit dans les sous-sols du lycée, abritant une infirmerie et servant plus tard à stocker des archives. Les élèves sont transférés au lycée Janson-de-Sailly, tandis que les logements des fonctionnaires et agents du lycée sont utilisés par les Allemands.

Après la Libération de Paris le 24 août 1944, le lycée est repris par le personnel résistant, sous la direction d'Émile Moussat, professeur. Il est ensuite occupé par les soldats américains de la 2e division blindée dirigée par Philippe Leclerc de Hauteclocque. Une plaque commémorative dans le hall du lycée rend hommage à huit élèves juifs déportés et une autre à vingt-trois élèves et professeurs morts pour la France.

En octobre 1946, une annexe du lycée ouvre ses portes à Enghien-les-Bains, devenant plus tard le lycée Gustave-Monod, où Lucie Aubrac a enseigné. En 1975, le lycée Claude-Bernard participe à l'opération ministérielle « Expérience des 58 lycées », pionnière dans l'introduction de l'informatique éducative avec des clubs dédiés à la programmation en langage LSE. L'établissement est équipé d'un mini-ordinateur CII Mitra 15, de lecteurs de disquettes, de terminaux Sintra TTE et d'un téléimprimeur Télétype ASR-33, marquant une avancée significative pour l'époque dans l'éducation informatique.

Comme de nombreux établissements en France, le lycée Claude-Bernard valorise la participation des élèves dans des activités parascolaires et associatives, incluant des clubs, des projets culturels et sportifs.

Points d'intérêt du collège et lycée Claude-Bernard - Paris 16e

Parmi les anciens professeurs renommés du lycée Claude-Bernard, on peut citer Michel Deguy, éminent poète, traducteur et essayiste français, fondateur et rédacteur en chef de la revue Po&sie, qui enseigna la philosophie. Nicolas Grellet, professeur de mathématiques, a remporté plusieurs compétitions de Scrabble, dont deux fois consécutivement le championnat de France. Julien Gracq, pseudonyme de Louis Poirier, écrivain français célèbre pour son œuvre majeure "Le Rivage des Syrtes" et pour son refus du prix Goncourt en 1951, a également enseigné au lycée.

Parmi les anciens élèves célèbres de l'école Claude-Bernard, on compte le politicien François Baroin, le journaliste Philippe Bouvard, le lauréat du prix Nobel de physique Pierre-Gilles de Gennes, l'acteur Pascal Légitimus, ainsi que l'écrivain Paul-Loup Sulitzer.

Partager ce contenu
- Restons en contact
Suivez-nous sur les réseaux sociaux